Histoire du Canal Royal de Languedoc

Croix de Toulouse
 

Galeries Photos

Les photos présentes dans les pages courantes sont plus nombreuses que dans les galeries.
Parcourez donc le site...

Mais si vous êtes pressés :

Les sources de la Montagne Noire De la Montagne Noire à Naurouze Du Seuil du Lauragais à Toulouse De Naurouze à Carcassonne De Trèbes à Béziers De Béziers à Sète

Carte de Sanson Abbeville : De Toulouse à Cintegabelle en passant par Montgiscard et Villefranche-de-Lauragais.

Carte de Sanson Abbeville : Avignonet, Castelnaudary, Mirepoix, Chalabre.

Carte de Sanson Abbeville : Alzone, Pénautier, Carcassonne, Trèbes, Limoux et Alet.

Carte de Sanson Abbeville : Olonzac, Capestang, Narbonne, Sigean et son étang.

Carte de Sanson Abbeville : De Villefranche-de-Lauragais à Mirepoix en passant par Avignonet-Lauragais

Chronologie du Canal du Midi

Ici commence la véritable histoire du Canal du Midi

La chronologie qui vous est présentée concerne une période qui commence en 1539 (premiers projets sérieux), et qui se termine en 1789, à la révolution française. Néanmoins, d'autres dates que je considère comme importantes ont été indiquées.

Bien entendu, cette liste n'est pas exhaustive. Il y aurait beaucoup trop à raconter. Je n'ai pris en considération que les évènements que je considère comme les plus significatifs.

 

1539 : Nous sommes sous le règne de François 1er.

Les maîtres niveleurs employés par l'évêque de Sisteron pour le premier projet de communication des deux mers, désignent la prairie qui est autour de la montagne de pierres de Naurouze comme le plus haut lieu qui soit sur le chemin que devrait suivre un canal, où les eaux se partagent prenant leur chemin vers Toulouse ou vers Carcassonne.

Le seuil de partage des eaux est donc connu dès cette époque.

La réalisation du canal n'a pas été engagée : contraintes techniques trop importantes et état des finances déplorable.

1598 : Nous sommes sous le règne d'Henri IV.

Le roi donne pour mission au cardinal de Joyeuse, archevêque de Narbonne, d'étudier la possibilité de la réalisation d'un canal.

Le projet consiste à réunir la Garonne et l'Aude, en utilisant les eaux de l'Ariège. Le cardinal était optimiste en ce qui concerne le financement. Malheureusement, les contraintes techniques pour capter les eaux de l'Ariège obligeaient à chercher l'eau très en amont du cours d'eau. En définitive, ce projet rendait impossible le franchissement du seuil de Naurouze et il a été abandonné.

1604 : (Incertitude sur la date : 1604 ou 1609 ?) Naissance de Pierre Paul Riquet.

1610 : Assassinat d'Henri IV et Début du règne de Louis XIII.

1618 : Bernard Arribat présente aux États de Languedoc un projet de canal pour relier Toulouse à Narbonne.

Ce projet n'est pas retenu par les États de Languedoc.

1630 : Riquet devient contrôleur à la ferme des Gabelles du Languedoc.

1633 : Étienne Richot, ingénieur du roi, et Antoine Baudan, maître des œuvres royaux en Languedoc, présentent un Avis au Cardinal de Richelieu pour la jonction de la mer Océane avec la Méditerranée.

Le projet consiste encore à relier la Garonne et l'Aude.

1636 : Première petite amorce de réalisation : bail donné à Jean Le Maire pour la construction du canal.

Ce bail ne sera pas respecté.

1643 : Mort de Louis XIII, début du règne de Louis XIV

1648 : Riquet s'installe à Revel, au pied de la Montagne Noire.

1658 : Riquet acquiert la totalité des droits de l'eau de la seigneurie de Revel, très probablement après avoir étudié en détail l'hydrographie de la Montagne Noire.

1661 : Colbert entre au service du roi.

1661 : Riquet devient fermier général des gabelles du Languedoc et du Roussillon.

1662 : Riquet présente son projet de canal des deux mers à Colbert.

Une gravure du XIXème siècle nous montre Riquet découvrant le seuil de partage des eaux grace à la fontaine de la Grave, située exactement sur le seuil de Naurouze, en montrant que les eaux de la fontaine se dirigent vers l'Océan et vers la Méditerranée. Il s'agit en fait d'une légende, car la ligne de partage des eaux était connue depuis longtemps.

1663 : Premier devis établi par Riquet.

1663 : Première rencontre de Riquet et de Colbert à Paris.

1664 Décembre : Le chevalier de Clerville est chargé par Colbert d'étudier sur place le projet de Riquet.

Début des travaux de piquetage.

1664 : Nommé par la commission en même temps que quatre experts et trois autres géomètres, François Andréossy intervient pour effectuer le nivellement du canal.

1665 : Plusieurs commissions sont chargées d'étudier le meilleur tracé du canal.

Riquet défend son idée de prolonger le canal vers les étangs de Vendres et de Thau.

1665 Mai : Riquet est autorisé à creuser une rigole d'essai.

Il s'agit de vérifier s'il est possible d'amener suffisamment d'eau jusqu'au seuil de Naurouze.

1665 Octobre : La rigole d'essai est terminée, c'est un succès total.

La démonstration est faite qu'il est possible d'amener de l'eau en quantité suffisante au seuil de Naurouze.

1665 Septembre : Le chevalier de Clerville conclut au choix du port de Sète et à la jonction aux étangs.

1666 Février : Devis du canal établi par Clerville.

1666 : Juillet : Pose de la première pierre du port de Sète.

1666 : 7 octobre : Édit royal ordonnant la construction du Canal des Deux Mers.

1667 : Janvier : Début des travaux sur les rigoles d'alimentation (rigole de la montagne et rigole de la plaine).

1667 : Avril : Début de la construction du barrage de Saint-Ferréol.

1667 : Septembre : Début des travaux à Toulouse.

1668 : La rigole de la plaine est terminée : elle est navigable et équipée d'écluses.

Ces écluses, utilisées pour faciliter le transport des matériaux, seront supprimées lorsque le canal sera terminé.

1669 : Mars : Début des travaux au seuil de Naurouze.

1671 : Hiver 1671-1672 : La partie Atlantique du canal : de Naurouze à Toulouse, est mise en eau.

Première navigation.

1674 : Le canal est terminé de Naurouze à Castelnaudary : mise en eau.

1675 : Le creusement du canal est achevé de Béziers jusqu'à l'étang de Thau.

1676 : Construction de l'écluse ronde à Agde.

1677 : Mort du chevalier de Clerville. Vauban va le remplacer.

1680 : Creusement et achèvement du tunnel du Malpas.

Achèvement de l'escalier d'eau de Fonsérannes, connu aujourd'hui sous le nom des neuf écluses.

1680 : 1er octobre : Mort de Riquet à Toulouse. Son fils aîné, Jean-Mathias, va continuer le chantier.

1681 : Mai : Inspection du canal par Henri d'Aguesseau, intendant du Languedoc.

Mise en eau généralisée (Le canal était déjà utilisé en partie, notamment de Toulouse à Castelnaudary).

Du 15 au 25 Mai : Première navigation officielle de Toulouse à Sète.

1681 : Juin : Mise à sec du canal pour le contrôler et terminer certains ouvrages.

1682 : Décembre : achèvement définitif du Canal, remise en eau.

1683 : Mars et Avril : Deuxième navigation officielle de Sète à Toulouse.

1683 : 6 septembre : Mort de Colbert

1686 : Vauban envisage des travaux supplémentaires pour conforter le canal.

Il sera secondé par Antoine Niquet.

1687 : Percement du tunnel sous le village des Cammazes pour amener les eaux de la rigole de la montagne dans le bassin de Saint-Ferréol.

Ce tunnel sera appelé : la voûte de Vauban.

Travaux sur la digue de Saint-Ferréol.

1694 : Mise en service de l'épanchoir de l'Argent-Double réalisé par Jean David.

1715 : Mort de Louis XIV - Début du règne de Louis XV.

1768 : Approbation de la réalisation du canal de Brienne à Toulouse.

1774 : Mort de Louis XV - Début du règne de Louis XVI.

1776 : Mise en service du Canal de Brienne.

1777 : Travaux pour la jonction du Canal à la Robine.

1782 : Construction du Barrage du Lampy dans la Montagne Noire, afin de faire face aux nouveaux besoins en eau provoqués par la jonction avec la Robine.

1786 : Projet destiné à modifier le cours du canal pour le faire passer à Carcassonne.

1787 : Achèvement du canal de la jonction à la Robine.

1789 : Révolution Française.

 

Encore quelques dates importantes :

1810 : Le canal passe enfin par Carcassonne.

1854 : De 1854 à 1857 Construction du pont-canal sur l'Orb.

1957 : Construction du barrage des Cammazes sur le ruisseau du Sor, versant nord de la Montagne Noire.

1984 : Mise en service de la pente d'eau de Fonsérannes : C'est un échec ! Cette belle réalisation intervient malheureusement trop tard.

1990 : Le trafic commercial sur le canal est devenu anecdotique. Le tourisme fluvial est en plein essor.

1996 : L'UNESCO Inscrit le Canal du Midi sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité.

Haut de Page
Menu

Histoire et photos du Canal du Midi, de Toulouse à Sète et de la Montagne Noire au seuil de Naurouze

© 2003-2017 JFB canaldumidi.com

Le Canal du Midi a été inscrit au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en 1996

Autres sites du même auteur : Pays Albigeois et Louisa Paulin, poétesse occitane