Blog du Canal du Midi

Évocation du Canal du Midi

Le Canal du Midi est aussi sur twitter @lecanaldumidi et sur facebook, avec le même nom lecanaldumidi

Le bassin du Lampy [1]

Posté le 8 novembre 2013 à 15h 50 dans La Montagne Noire par

En quelques articles accompagnés de photos, nous allons évoquer la Montagne Noire. Ceux qui naviguent sur le canal et ceux qui s’y promènent par quelque moyen que ce soit ne connaissent pas toujours très bien la montagne noire, qui est pourtant indispensable au Canal du Midi. En effet, c’est bien la Montagne Noire, qui, par ses nombreuses sources, permet l’approvisionnement en eau de l’ensemble de l’ouvrage, jusqu’à Toulouse et Béziers.

Bien que le site évoque déjà largement la montagne noire, sur le blog, les articles déjà publiés concernent exclusivement le Canal proprement dit. Il fallait corriger ce déséquilibre. Aujourd’hui, nous évoquerons le bassin du Lampy. Il s’agit du réservoir d’eau le plus élevé. L’altitude est de 640 mètres. Rappelons que la Montagne Noire culmine à 1210 mètres au pic de Nore.

Le Lampy vieux

Le premier bassin régulateur avait été aménagé par Riquet sur le ruisseau du Lampy et le plan d’eau s’étendait sur 6 ha environ. Situé en aval de l’actuel bassin, à 630 mètres d’altitude, il s’est avéré rapidement trop petit pour jouer pleinement son rôle et a été abandonné pour laisser la place au Lampy neuf.

La digue subsiste encore en partie. Elle est située au niveau de la route départementale 4 à l’endroit où cette route croise la rigole de la Montagne (rappelons que nous sommes dans le département de l’Aude, à deux pas du Tarn). De l’étendue d’eau, rien n’est aujourd’hui visible. À cet endroit, c’est la forêt.

Le Lampy neuf

Le barrage a été construit de 1777 à 1781 (donc une centaine d’années plus tard). La digue mérite d’être observée, elle est constituée de magnifiques blocs de granit. Sa longueur est de 117 mètres en crête et 68 mètres à la base, une hauteur maximale de 16 mètres et une largeur de 14 mètres à la base. Le bassin est alimenté par les ruisseaux du Lampy et du Lampillon et peut contenir 1 672 000 m3 d’eau. Il est toujours bien approvisionné, même en période sèche.

 

Je suis retourné en ces lieux fin septembre 2013. Je vous fais donc part des quelques photos que j’ai pu réaliser sachant qu’il en existe d’autres encore sur le site lui-même.

 

La digue du Bassin du Lampy

Une première vue de la digue et la partie Nord-Est du lac. L’échancrure que vous apercevez est l’embouchure du Lampiot. Les arbres, exclusivement des feuillus (chênes, hêtres, etc.) commencent à prendre leurs couleurs d’automne.

Perspective sur le fond de la digue

 

Il est évident que les éoliennes n’existaient pas lors de la construction du bassin. Elles sont situées vers le Nord-Est, aux confins du département du Tarn (souvenons nous que nous nous trouvons dans le département de l’Aude, à deux pas du Tarn).

 

Éoliennes au bassin du Lampy

Un artiste s’est amusé à tailler deux souches en forme de trônes. Certainement un pour le roi, et l’autre pour la reine. Il fallait y penser ! Je salue cette initiative permettant de prolonger la vie de deux vieilles souches qui seraient fort anodines si elles n’avaient pas été transformées. L’une des deux souches, extrêmement noueuse, est particulièrement intéressante. Ceci dit, il est vrai que ces trônes ne conviendraient pas à Obélix.

 

Les Trônes...

Les photos qui suivent se passent de commentaires. A vous d’aimer ou non cet endroit. Je rappelle qu’il est préférable d’y aller en été car il ne fait pas toujours très chaud en cet endroit. Les arbres sont des chênes, des hêtres et autres feuillus. On n’y rencontre guère de conifères. Il existe un arborétum à visiter.

Vue d'ensemble du côté Est

Du côté de l'embouchure du Lampillon

Ombres et lumières à travers les arbres

A travers la forêt...

Deux canards dans la lumière du soir

Soleil en face, ombre ici...

N’oubliez pas de parcourir l’ensemble du site qui évoque le Canal du Midi, ainsi que la page qui concerne le Bassin du Lampy.

Pour situer le bassin du Lampy, je vous invite à consulter la page de la ligne de partage des eaux.
Vous trouverez également des cartes postales anciennes de cet endroit dans la partie Cartes Postales de ce blog sous le titre Montagne Noire

 

Commentaires fermés

10 commentaires pour  « Le bassin du Lampy [1] »

  1. Nicolas dit :

    Un endroit qui doit être magnifique, et, sans soute, un peu à l’écart des masses touristiques à la belle saison. De plus, quand les températures caniculaires sévissent sur Toulouse, il doit être très agréable monter sur la Montagne Noire pour s’y rafraichir.

    Quand j’aurai terminé mes récits sur ma randonnée cycliste le long des 240 km du Canal du Midi, je me pencherai sur son alimentation, en envisageant, pour commencer, une descente sur 2 roues sur les 26 km de la Rigole de la Plaine (il parait qu’il existe une piste cyclable sur une partie du trajet), muni de mon fascicule en 4 cartes « Le Canal du Midi de long en Large » de Philippe Valentin, afin de ne manquer aucun ouvrage.

    • Erreur : il y a énormément de monde au Lampy en plein été, tout comme à Saint-Ferréol. L’endroit est parfaitement connu des habitants de la région. Il est préférable d’y aller hors saison… Cependant, ceux qui visitent le canal ne pensent pas tellement à la Montagne Noire, ce ne sont pas les mêmes.
      Le long de la rigole de la Montagne, ainsi que le long de la rigole de la plaine, rien n’est asphalté (sauf en de rares endroits) 😉

  2. Nicolas Nicolas dit :

    En complément de mon 1er commentaire, la création du bassin neuf se justifiait pour répondre à des besoins d’alimentations de plus en plus importants, non seulement pour le bon vieux Canal de Riquet, mais aussi pour celui, nouvellement créé, de Jonction de La Robine.

    Les besoins d’irrigation agricoles, ont aussi justifié la création de cet ouvrage, et qu’en dire aujourd’hui avec l’agriculture intensive exigeant de plus en plus de rentabilité !!!???

    Cependant, ne pas oublier que c’est sans doute l’agriculture qui a permis au Canal du Midi de se pérenniser, à une époque ou son activité économique batelière déclinait et à laquelle n’avait pas encore succédé l’activité batelière touristique.

    • Le Canal de jonction est l’une des raisons essentielles de la construction du Lampy neuf (j’ai du l’écrire quelque part, dans le site) Les besoins en irrigation n’étaient pas une préoccupation lors de la construction de ce barrage, mais pour le barrage des Cammazes, mis en service en 1958, oui… Tout cela n’est pas aussi simple. Il a existé des conflits pour l’utilisation de l’eau entre les agriculteurs et le gestionnaire du canal depuis les années 70.

  3. Joao dit :

    Voici un aspect du Canal du Midi plus méconnu, moins évoqué … pourtant non dénué d’intérêt. Les promenades en forêt doivent y être très agréables.

    • Merci de cette réponse. L’une des différences avec les rives du Canal du Midi, c’est qu’il n’existe pas de platanes ici, ou très peu. La forêt recouvre la Montagne Noire sur quasiment 100% de son versant Nord. Le versant Sud est plus Méditerranéen.

  4. Crevon Gérard dit :

    Tu as bien raison, Jean-François, de mettre l’accent sur notre chère Montagne Noire, ses lacs et sa rigole. Merveilleuse rigole le long de laquelle il fait si bon se promener l’été, à l’ombre des grands arbres, en regardant l’eau courrir à nos pieds, quand la plaine est étouffée de chaleur. Joseph Delteil, qui passait ses étés à La Galaube, a écrit là-dessus une page magnifique.
    Une précision sur le Lampy Vieux : Riquet avait bâti là un aqueduc en pierre pour traverser le vallon et ainsi raccourcir le trajet de la rigole. Mais l’étanchéité du chenal laissait à désirer. C’est Vauban qui en 1686 décida de faire transformer l’ouvrage en barrage. Une partie du parement de ce dernier et son orifice de vidange sont encore visible dans le talus oriental de la route qui passe maintenant dessus. Cependant les alluvions apportées par le ruisseau de Lampy s’accumulèrent rapidement, le petit lac se combla (on le voit clairement) et le lieu devint insalubre. En 1942 l’administration du canal décida de construire un nouvel aqueduc (en béton cette fois-ci).

  5. La rigole et la montagne noire en général, inspirent le calme et la sérénité, ombres claires avec les feuillus, et plus sombres lorsqu’il s’agit de conifères, mais toujours le calme seulement troublé parfois par quelques travaux forestiers.
    Un regard averti peut deviner l’endroit où se situait le lac du Lampy vieux. Malgré les arbres, on observe bien qu’il existe un creux à l’est de la route. Je reviendrai ici parler de la rigole de la montagne…

  6. Andrée dit :

    Ici dans cet article, un aspect moins connu du Canal du Midi. La Montagne Noire est un très beau cadeau que nous offre la nature.

 

ℓє Бℓσg ∂υ ¢αиαℓ ∂υ мι∂ι

© 2012-2017 JFB Blog du Canal du Midi