Blog du Canal du Midi

Évocation du Canal du Midi

Le Canal du Midi est aussi sur twitter @lecanaldumidi et sur facebook, avec le même nom lecanaldumidi

En Carcassonnais jusqu’au bief de Marseillette

Posté le 1 novembre 2013 à 19h 08 dans Randonnée de Nicolas sur le Canal par

Voici  le 11ème article sur le récit de ma promenade à vélo sur 7 jours le long des 240 km du Canal du Midi couvrant le trajet entre l’écluse de Villedubert et le bief de Marseillette.

Je reprend donc le récit de mon trajet là ou j’ai terminé l’article précédent, à savoir sur l’écluse de Villedubert.

Pourquoi ai-je choisi de terminer cet article sur un bief plutôt que sur une écluse ? Tout simplement par ce que c’est sur le bief de Marseillette que se termine la commune de Trèbes et commence celle de Marseillette, c’est surtout sur ce bief que l’on quitte le Carcassonnais pour entrer dans le Minervois, c’est aussi sur ce bief que l’on se trouve à mi chemin du Canal, c’est notamment sur ce bief que l’on rencontre les 1er champs d’oliviers, et c’est enfin sur ce bief que commence le climat méditerranéen, bien qu’il soit admis qu’il débute réellement à La Redorte. Cecit dit, le climat de Carcassonne est considéré comme « intermédiaire », à savoir océanique avec une influence méditerranéenne, accentuée par la présence d’essences amenées par l’homme caractéristiques de celles que l’on trouve autour de ce que les Romains appelaient « Mare Nostrum ». Il suffit aussi d’observer l’architecture de la ville, plus ressemblante à celles de ses voisines de Narbonne et Béziers qu’à celle de Toulouse.

Pour terminer ma parenthèse climatique, le réchauffement tant annoncé pour ces 100 prochaines années (même s’il y a réduction de diffusion de gaz à effets de serre) va très certainement aussi modifier la donne et « offrir » un climat à Carcassonne qui s’apparentera plus à celui des rivages de la Grande Bleue qu’à celui des rivages de l’Océan.

Après avoir marqué une pause à l’écluse de Villedubert, avoir cueilli et avalé une grappe de raisin sur la treille au dessus des fenêtres du bâtiment, me revoici parti, direction Trèbes le long des 4 km 641 du 44ème bief.

Le bief de Trèbes (1)

jeudi 16 août 2012

Voici la listes des ouvrages et sites naturels sur le bief de Trèbes : l’aqueduc de Déjean (1689), le déversoir de Dejean (ou de la Raye, XVIIIe siècle), un passelis (« passage aménagé pour contourner un obstacle naturel appelé pertuis mais, contrairement à celui-ci, dépourvu de système de fermeture et simplement constitué d’une glissière en pente douce » : extrait du dictionnaire fluvial du site du projet Babel), le pont de la Rode (XVIIe siècle) une prise d’eau complétée d’une rigole d’alimentation correspondant à l’ancien tracé du Canal menant à la chaussée de l’Orbiel avant qu’il n’en soit détourné par un aqueduc, le pont-canal d’Orbiel et l’aqueduc de St Félix (1690), la cale de St Félix (XVIIIe siècle), l’épanchoir et le pont de St Julia (XIXe siècle et 1854 plus précisément pour le second ouvrage cité), le pont de Millepetit (XIXe siècle), le pont de Millegrand (XVIIe siècle et remanié au XXe siècle), l’aqueduc de Millegrand (1690). Au delà, le Canal du Midi pénètre dans le Minervois en perçant dans le rocher de Marseillette et entre sur cette commune.

Sur les photos ci dessous, j’approche de Trèbes en apercevant son clocher, d’autant plus visible que des platanes ont été coupés à cet endroit, avec en arrière plan, la Montagne d’Alaric.

Le bief de Trèbes (2)

jeudi 16 août 2012

Le pont de la Rode, à l’architecture bien typique des ouvrages du XVIIe siècle et ressemblant beaucoup au pont Vieux de Castelnaudary, marque l’entrée sur la ville. Lui succède ensuite la rigole d’alimentation de la prise d’eau de l’Orbiel, et le pont-canal pris en photo sur ses versants nord et sud.

Le bief de Trèbes (3)

jeudi 16 août 2012 et lundi 26 août 2013

L'aqueduc de l'Orbiel

jeudi 16 aout 2012 et lundi 26 août 2013

Me voici maintenant sur les rives du Canal du Midi au cœur de la ville dans laquelle je décide de m’arrêter pour déjeuner avant de longer les berges arborées d’une nouvelle espèce de platanes en direction de l’écluse, plus résistante aux champignons. Cet endroit était, il n’y a pas si longtemps encore, abrité par des arbres gigantesques qui permettaient d’agréables promenades ombragées. A noter l’intérêt patrimonial, architectural, esthétique et historique de l’église St Etienne de Trèbes (XIIIe et XIVe siècle, en gothique languedocien), et l’intérêt gustatif de la confiturerie vendant des produits artisanaux (photo en bas à gauche).

Le Canal du Midi à Trèbes (1)

jeudi 16 août 2012

Me voici maintenant sur l’écluse à bassins triples de Trèbes, datant de 1679, 44e écluse sur le Canal à franchir par les navigants depuis le commencement du Canal du Midi à Toulouse, à 118 km 184 de la Garonne, à l’altitude de 84 m, et autrefois le 2e arrêt du soir de la barque de la poste en provenance de Toulouse (la couchée).

Pour poursuivre la description du lieu, j’ai choisi un extrait du fascicule (bilingue) de Philippe Valentin « Le Canal du Midi de long en large », accompagné de 4 cartes :

« Les voyageurs prenaient leurs quartiers dans l’hôtellerie non loin du pont. Vous ne pouvez manquer la vaste minoterie aux fenêtres béantes près de la triple écluse et l’ancien moulin de 1700 qui fait un angle de 45 degrés avec l’axe du Canal. Trèbes sépare la 1ère tranche des travaux octroyés à Riquet en 1666 de la seconde jusqu’à l’étang de Thau. octroyée le 3 juin 1669. »

Je souligne qu’initialement, il était prévu que le Canal de Midi se termine en amont de l’écluse, les navigants devant terminer leur trajet vers Narbonne sur l’Aude. Cependant, les caprices des crues du fleuve qui  rendaient l’activité batelière  incertaine, voire impossible parfois, on eu vite raison de cette hypothèse et il fut décidé de poursuivre le cours d’eau artificiel jusqu’à la mer.

Je poursuis donc la description de Philippe Valentin :

« Dès lors, l’entreprise devint colossale. Des chantiers sur tous les fronts, de la Montagne Noire à ligne principale, occupaient 8 000 à 12 000 ouvriers, tous susceptibles de désertion suivant leurs intérêts. Pour les fidéliser, une ordonnance de Monseigneur de Besons, intendant de la justice, police et des finances en Languedoc, promit à chacun quelques facilité dont un salaire fixe et avantageux, même en cas de maladie ou d’arrêt de travail pour intempéries. Ces avantages sociaux inédits exaspéraient les employeurs à fort besoin de main-d’œuvre incapables ou peu désireux de s’aligner ».

Autrement dit, les avantages sociaux avant l’heure.

Sans plus tarder, je vous laisse découvrir l’ouvrage de Trèbes, à trois bassins, entourés de bâtiments dont l’un d’eux, à l’esthétique intéressante, attend une restauration pour le remettre en valeur.

L'écluse de Trèbes (1)

jeudi 16 août 2012

L'écluse de Trèbes (2)

jeudi 16 août 2012

Batiment au cachet certain à l'écluse de Trèbes

jeudi 16 août 2012

Après l’arrêt qui s’imposait sur l’écluse, je m’engage, sur mon vélo en ce début d’après midi sur les 9 km 210 du 45ème bief retenu par l’écluse de Marseillette, direction le Minervois. A noter sur la photo en bas à gauche l’épanchoir de Saint Julia qui offre la possibilité, par un système de vannes de vidanger le bief par le fond du lit pour l’entretien. Sur la photo à droite, le pont de Millepetit (XIXe siècle) au tablier en bois construit, tout comme son homologue éponyme à l’ouvrage cité plus haut, de relier les domaines aux vignes qui s’y rattachaient, situées entre le Canal et l’Aude. Je souligne également que le fleuve coule plus ou moins parallèlement et pas très loin du cours d’eau entre Carcassonne et Saint Nazaire d’Aude.

Le bief de Marseillette (1)

jeudi 16 août 2012

Je remarque un groupe d’adolescent(e)s répartis sur 2 canoës en promenade d’agrément, occasion pour vous évoquer ma découverte d’un blog, écrit par Timothée, 13 ans, dans lequel il raconte sa descente sur son kayak en 2012 des Canaux du Midi, de Jonction de la Robine et de la Robine, de Toulouse à la mer. Je vous indiquerai le lien en fin d’article. Sur le même thème, je vous évoquerai prochainement dans un autre article, la descente en kayak de mon ami Eric sur la Loire entre Tours et Nantes en 2011 … en guise d’entrainement avant de se lancer la même année sur les 500 km du fleuve Noatak en Alaska. Ceci dit, vous en faire une petite idée sur un lien que je vous indiquerai également.

Adolescent(e)s pagayant sur le Canal du Midi

 jeudi 16 août 2012

Amoureux de belles architectures, je ne manque pas de remarquer non plus l’élégante bâtisse du domaine de Millepetit et une certaine émotion me gagne dans la mesure ou elle me rappelle la maison de mes grands parents maternels à Saint Epain, en Indre et Loire. Tous mes merveilleux souvenirs d’enfance me reviennent tout à coup alors que je ne m’attendais pas du tout à cela dans la mesure ou elle se situe géographiquement à 500 km de la Touraine. Bien que chaque région adopte son style architectural propre, je conclus aisément qu’il existe dans notre pays un modèle de demeure bourgeoise dont on retrouve la trame plus ou moins dans tout l’hexagone, symbolisant aussi un signe extérieur de richesse en se distinguant du style régional. Par exemple, ici, point de tuiles romaines mais de l’ardoise, très certainement importée d’Anjou et moins lourde sur les charpentes. Les pigeonniers se retrouvent aussi beaucoup dans le sud de la France. Il en existe de très beaux exemples en Gascogne, dans le Périgord et dans l’Albigeois.

Belle propriété au domaine de Millepetit

jeudi 16 août 2013

J’atteint très rapidement à vélo le pont de Millegrand (XVIIe siècle et remanié au XXe) puis l’aqueduc éponyme, un très bel exemple d’architecture que je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de photographier. Cet ouvrage fut commandé par Vauban et réalisé par les maîtres maçons Colin et Launay, et se caractérise par une voute en grès (sources « Le Canal du Midi de long en large » de Philippe Valentin).

Le bief de Marseillette (2)

jeudi 16 août 2013

Je quitte ainsi le Carcassonnais et la 34ème commune que traverse le Canal du Midi pour entrer dans un 4ème pays, le Minervois. J’achève ainsi mon récit « En Carcassonnais jusqu’au bief de Marseillette »

C’est tout, … pour le moment !

 

Nicolas.

 

Ces endroits sont également évoqués dans le site de mon ami Jean-François sur ces pages :

Retrouvez mes photos de toutes les écluses du Canal du Midi sur cette carte.

Une autre approche sur le Canal à Trèbes et dans les environs sur ce lien.

Le récit de la descente de Timothée en kayak sur le Canal du Midi, c’est ici.

Le reportage télévisé sur la descente de la Loire en Kayak de mon ami Eric, c’est .

L’article précédent, cliquez sur : En Carcassonnais jusqu’à l’écluse de Villedubert.

L’article suivant, cliquez sur  » En Minervois jusqu’à l’écluse de Puichéric« .

 

 

Autres sites :

Le site de Nil Roux, serveur rencontré au restaurant de l’écluse d’Herminis, « Nil images« , et plus particulièrement son projet de longer le littoral de Sète à Istambul, intitulé « l’odyssette »

Le site du Canal des deux mers à vélo.

Le site Vélo-Canaux-Dodo.

Commentaires fermés

21 commentaires pour  « En Carcassonnais jusqu’au bief de Marseillette »

  1. Salut Nico. Ton recit a l’heure du petit dejeuner me transporte immediatement au bord du canal. Les photos sont tres lumineuses et creent la profondeur et l’ambiance du canal…
    Alors, je continue de rêver à ce bel ouvrage!

    • Nicolas dit :

      Bonjour Elisabeth.

      Content de constater que je te ramène un peu d’été en ce début d’arrière saison grise, tout comme tu me fais voyager quand du publie tes billets aquarelliques, et je pense particulièrement au dernier concernant une maison d’hôtes en Bulgarie.

      Ces billets ne sont qu’une longue série que je vais consacrer au Canal du Midi, sujet inépuisable tant graphiquement que photographique.

  2. Joao dit :

    Bonjour Nicolas.

    Pour moi aussi, c’est un vrai plaisir de lire tes articles sur ce magnifique ouvrage.

    Bom dia Nicolas

    Para mim tambem é um prazer ler os teus artigos desta magnifica obra.

    • Nicolas Nicolas dit :

      Merci de vos sympathiques commentaires, vous qui venez d’un pays si lointain et si passionnant, que j’ai eu l’occasion de découvrir et qui m’a beaucoup plu.

  3. Mike dit :

    Salut Nicolas,
    C’est toujours une joie de te lire surtout que tu nous donnes des détails intéressants et on apprend beaucoup de choses avec toi

  4. Alain MARC dit :

    Bravo Nico !
    Tu restes fidèle à tes qualités de publications, je t’en félicite et t’envoie mes amitiés,
    AM

  5. Nathalie dit :

    Vous nous faites progresser vers le parcours méditerranéen du Canal du Midi et vers des régions qui m’ont laissée de très bons souvenirs personnels.

    Je constate que vous n’avez pas encore terminé l’écriture de tous vos articles. J’ai vraiment hâte de découvrir la suite.

    A bientôt.

    Nathalie, une de vos fidèles lectrice.

    • Nicolas Nicolas dit :

      Merci, Nathalie, de vos sympathiques commentaires.

      Comme vous pouvez le constater, je n’en suis rendu qu’à la moitié du parcours du Canal du Midi et il me reste donc encore 9 ou 10 récits à publier avant mon arrivée sur le Phare des Onglous, à raison d’un article par mois.

      Ecrire un texte me demande une période de préparation : tri et mises en pages de mon millier de photos prises avant, pendant et après ma randonnée (et j’estime qu’il y a certains endroits sur lesquels je dois retourner, comme par exemple l’écluse de l’Aiguille et rencontrer son éclusier artiste et sculpteur (cela sera peut être l’occasion d’un article spécifique sur la rubrique « Arrêt sur images », ou de nouvelles prises de vues à faire à Roubia et Paraza), mise en page des photos, écriture des textes en me basant sur mes souvenirs, sur le fascicule précis et détaillé de Philippe Valentin en 4 cartes « Le Canal du Midi de long en large » (celui que tout marcheur ou cycliste devrait emporter pour ne manquer aucun ouvrage), en consultant aussi l’excellent site de mon ami Jean-François http://www.canaldumidi.com/ et, accessoirement, sur d’autres sites aussi très interessants sur le sujet comme http://www.canalmidi.com/, par exemple.

      Donc, affaire à suivre.

  6. Christine dit :

    Bonjour,
    Nous souhaitons faire du vélo le long du canal du midi durant la dernière semaine d’avril pendant 6 jours.
    Pouvez vous nous conseiller un itinéraire à raison de 50km par jour environ? dans quel sens?
    Le parcours se fait il tout le temps sur le chemin de hallage? Est il goudronné?
    Nous voudrions éviter de porter une tente. Trouve t on des bungalows à louer dans les campings? Sont ils ouverts à cette saison?
    Trouve t on aussi facilement des chambres d’hôtes et des hôtels? Est il nécessaire de réserver à l’avance?
    Comment peut se faire le retour? en train, en bus?
    Merci d’avance.
    Cordialement.
    Christine

    • Nicolas Nicolas dit :

      Bonjour Christine.

      Merci de l’interêt que vous portez à mes articles et je vais vous préparer une réponse sur un message privé en espérant que celle-ci vous sera satisfaisante.

      Je vous conseillerais le sens Toulouse-Marseillan.

      Le chemin n’est qu’asphalté en Haute Garonne, un peu avant l’arrivée sur Castelnaudary, du côté de l’écluse d’Ognon après Homps et de Béziers à Port-Cassaflières.

      Salutations cordiales.

      Nicolas.

  7. Patricia dit :

    Bravo, Nicolas, pour ce sympathique reportage, qui s’inscrit dans la continuité d’une longue série, apparament.

    Je vais prendre soin de commencer par l’article sur Toulouse et vous livrerai mes impressions au fur et à mesure que je découvrirai vos articles.

  8. Martin dit :

    Tu utilises quelle appareil photo stp ?

    • Pour les photos de Nicolas, donc, celles qui figurent sur cet article, je ne sais pas trop… Mais je sais qu’il utilise un appareil assez simple… Je pense qu’il verra ce message et qu’il vous répondra.
      Pour ma part, donc, pas pour les photos qui figurent dans cet article, je suis un fanatique de Nikon depuis très très longtemps… et sur l’ensemble du site, toutes les photos sont réalisées avec un Nikon, qu’il s’agisse du D50 du D80 du D90 et bientôt, mais pas encore, du D7100.
      Mais après tout, cela ne signifie pas grand chose, car ce qui compte le plus, c’est le photographe et la manière de réaliser les photos…
      Amicalement
      J-F

    • Nicolas Nicolas dit :

      Bonjour.

      J’utilise un Canon powerhot SX 230 HS.

  9. Hervé et Sylvie dit :

    Très beau récit sur les paysages magnifiques que traverse le canal à cet endroit, et que nous avons la chance de connaître.

  10. Julien dit :

    Trèbes est une halte agréable et sympathique à mi-chemin sur le Canal du Midi. J’ai eu la chance d’y séjourner.

  11. Sapho dit :

    Trèbes, une petite étape sympathique et agréable sur ce long sentier d’eau.

  12. Valentin dit :

    Je comble mes lacunes sur ce secteur du Canal du Midi en visionnant vos photos.

 

ℓє Бℓσg ∂υ ¢αиαℓ ∂υ мι∂ι

© 2012-2017 JFB Blog du Canal du Midi