Blog du Canal du Midi

Évocation du Canal du Midi

◄ Retour vers l'article : Le Canal de la Robine sur Narbonne

Le Pont des Marchands et le cours de la République

Par | | Dimension originale : 800 × 389 pixels

Le pont des marchands était, à l’origine conçu à l’époque Romaine, il permettait à la voie Domitia d’accéder à la Cité par le Sud. Il enjambait sur 6 ou 7 arches l’ancien lit de l’Aude, ce qui nous permet de nous faire une idée sur la largeur du fleuve. Une seule arche, sans doute la plus haute, est visible de nos jours. Les autres furent remblayées au 18ème Siècle au moment de la construction du Canal de la Robine.

Des fouilles archéologiques datant de 2008 laissent supposer qu’il existait une 7ème arche.

Autre caractéristique, c’est un des rares ponts en France sur lequel reposent des bâtiments, qui seraient apparus au 14ème ou 15ème Siècle, sans doute des constructions en bois à l’origine avant qu’elles ne soient en pierre.

Son appellation, date de 1576 et une activité commerçante importante se développa depuis. En 2014, une artère piétonne avec de nombreux magasins de part et d’autre, le traverse.

L’arche telle que nous la voyons date du 16ème Siècle.

Sur la rive gauche du canal, le cours de la République et, à l’opposé, à droite sur la photo ci dessous, le cours Mirabeau, très agréables promenades piétonnes arborées et bordées par d’élégantes façades éclectiques datant de la deuxième moitié du 19ème siècle.

En arrière plan, le donjon, le Palais des Archevêques et la cathédrale St Just et St Pasteur.

Le donjon fut construit sur une vingtaine d’années, entre 1290 et 1311 par l’archevêque Gilles Aycelin, De plan carré, il comprend 4 niveaux et il faut gravir 142 marches pour accéder à la terrasse supérieure (41 mètres). Il permet une vue panoramique sur la ville, les étangs, la mer, les Corbières, la Montagne Noire, ainsi que les Pyrénées et le Mont Canigou en particulier.

Le palais des archevêques se distingue par les tours Saint Martial et de la Madeleine datant du 13ème siècle. Les styles romans et gothiques caractérisent ce monument (le palais Vieux et le Palais Neuf). Des remaniements eurent lieux aux 17ème et 18ème siècle, offrant à l’ensemble un caractère plus résidentiel que défensif. Il abrite depuis le 19ème siècle l’Hôtel de Ville, un musée d’Art, un musée archéologique. Il se situait sur la première enceinte de Narbonne, à l’arrière de laquelle on peut découvrir le jardin de l’archevêché.

La cathédrale actuelle, construite entre 1272 et 1332 à l’emplacement d’un lieu de culte déjà existant, est en fait un monument inachevé. Seule la construction du cœur arriva à son terme. Durant les siècles qui suivirent, des épidémies, des problèmes financiers, des luttes de pouvoir empêchèrent son aboutissement. Même Viollet-Le-Duc qui aurait tant aimé apporter sa contribution architecturale par l’ajout d’un porche fortifié, n’y arriva pas.

© 2012-2014 JFB Blog du Canal du Midi