Blog du Canal du Midi

Évocation du Canal du Midi

Le Canal du Midi est aussi sur twitter @lecanaldumidi et sur facebook, avec le même nom lecanaldumidi

L’Ormeau de Villesèquelande [2]

Posté le 30 novembre 2013 à 17h 50 dans Les arbres du Canal du Midi par

Cet article a sa raison d’être ici, car les abords du Canal du Midi sont en voie de classement, et c’est une bonne chose, tant il est vain de s’intéresser à un site quel qu’il soit sans son environnement géographique et historique. N’oublions pas que l’ormeau de Villesèquelande est situé à deux pas du Canal du Midi.

Je suis retourné à Villesèquelande, au moment ou l’ormeau dispose de tout son feuillage… Le premier article, écrit voilà huit mois, et que vous trouverez ici, en tout cas sur l’une des pages de l’ormeau de Villesèquelande, ne montrait pas un arbre mort, mais un arbre à la fin de l’hiver, encore dépourvu de son feuillage… Il est vraiment très beau cet orme, souvenez vous qu’il date règne d’Henri IV et surtout du temps de son ministre : Sully ! Je rappelle encore l’adresse du premier article.

J’y suis donc retourné, là bas, près de l’orme, et j’ai encore fait quelques photos…

On voit bien qu’il est sous perfusion, notre bel ormeau, mais il vit encore… dans ce cas, pour le patrimoine de France et de l’humanité toute entière, je suis parfaitement d’accord qu’on l’ait mis sous perfusion… et tant pis pour l’acharnement thérapeutique ! Je précise tout de même encore une fois que cet orme est répertorié et classé comme arbre remarquable.

Voilà l’image la plus significative de sa mise sous perfusion. A la différence des malades humains qui ont la malchance de se retrouver  dans un lit d’hôpital, lui est toujours debout ! On aperçoit un réservoir de couleur jaune qui contient les ingrédients liquides nécessaires à sa survie.

jfb-ph-villesequelande-01

Cela ne doit pas nous faire oublier son feuillage, qui revient encore au printemps (jusques à quand, j’avoue que tout le monde l’ignore, en tout cas, en septembre 2013, tout allait bien !). Voilà donc une vue d’ensemble du bouquet !

jfb-ph-villesequelande-02

Bien sur, on a placé des béquilles sous ses fortes branches, mais c’était nécessaire pour qu’il conserve toutes ses ramifications et que tout le monde se souvienne. Voilà donc une autre vue d’ensemble avec les béquilles.

jfb-ph-villesequelande-03

Dommage que les béquilles soient là… bien qu’absolument nécessaires, elles gâchent un peu le décor, mais ne faisons pas la fine bouche et contentons nous d’admirer cette beauté végétale quadri-centenaire !

jfb-ph-villesequelande-04

J’ai eu le plaisir d’observer un pigeon dans le ramage… Ce n’est certes pas un oiseau exceptionnel, très très loin de là, mais tout de même, ça fait plaisir de voir un oiseau apprécier cet orme magnifique. Bien sur, vous allez me dire… mais cet oiseau, il ne sait pas ! Alors, je vous répondrai peut-être : et si il savait ?

jfb-ph-villesequelande-05

Tous les villages de France possèdent un église… Les églises font partie de notre passé, de notre culture… et pour certains, elles constituent encore le présent. Il parait que quelques mairies les détruisent faute de sous pour les entretenir… Quelle désolation !

En tout cas, j’espère bien que celle de Villesèquelande ne vas pas disparaitre avant très très longtemps, car elle fait partie de l’ensemble… culturellement et émotivement ! Elle apparait sur la photo suivante au travers du feuillage de notre bon vieil orme !!!

jfb-ph-villesequelande-06

Observons encore avec sérénité, l’envol vers le ciel des branches de notre orme…

jfb-ph-villesequelande-07

Mais souvenons nous aussi que les platanes sont menacés. Il en existe sur cette place de Villesèquelande, qui ne sont pas encore atteints par le chance coloré, fort heureusement !

Toujours en sujet principal, l’ormeau de Villesèquelande, et en tout premier plan, l’un des platanes de Villesèquelande…

jfb-ph-villesequelande-08

Mais à présent, parlons d’autre chose… Par exemple de la place centrale de Villesèquelande qui m’a l’air très bien aménagée et très bien entretenue…. Au travers de l’orme, vous l’apercevez plus loin….

jfb-ph-villesequelande-09

Voilà la fontaine de la place… Pas mal n’est-ce pas, en tout cas, félicitations à la municipalité qui a décidé cette fontaine !

jfb-ph-villesequelande-10

Oui, je la trouve très belle cette fontaine, et je vous en livre encore un détail

jfb-ph-villesequelande-11

C’était le dernier détail, et cela fait partie des photos que j’adore réaliser.

Je précise encore que je voudrais bien revoir en quantité les ormes champêtres que je connaissais lorsque j’étais plus jeune ! Ils étaient magnifiques, ces arbres, et ils produisaient une ombre douce…

Et je précise que je voudrais bien pouvoir recenser les ormes de Sully encore vivants, quelqu’un l’a-t-il fait ? C’est juste une question…

Quelques précisions : Pour un orme jeune, on devrait dire ormeau, et pour un orme ancien, on devrait dire orme, tout simplement…. Mais celui-là qui est très ancien, on l’appelle, l’ormeau de Villesèquelande… Allez l’admirer tant qu’il existe encore …

En tout cas, que vive le Canal du Midi !

Voili-voilou…

N’en doutez pas, je vais encore écrire…

Commentaires fermés

9 commentaires pour  « L’Ormeau de Villesèquelande [2] »

  1. Nicolas Nicolas dit :

    C’est un article très interessant que tu nous présentes là !!! et accompagné de sympathiques photos.

    Au moins, je m’arrêterai à Villesèquelande au printemps prochain quand je retournerai faire des photos sur le Canal du Midi.

    On a vraiment l’impression que la fontaine a toujours été sur cette place, autrement dit, sa « patine » le laisse penser. C’est en tout cas autre chose que les fontaines kitch qui se veulent authentiques que certaines municipalités installent ici et là, je pense notamment à celle du carrefour de la Croix de Berny, à l’entrée nord d’Antony, au sud de Paris, qui s’apparente plus à du Disney qu’à une référence patrimoniale (Exemple de la Fontaine d’Antony).

    Mon prof de philo de terminale nous avait fait une remarque très juste : « L’Histoire ne retient que la qualité » et c’est d’autant vrai pour les églises. Je suis donc serein sur la pérennité des édifices romans et gothiques, donc je ne me fais aucun soucis sur l’avenir de l’église de Villesèquelande. Souvent, les églises promises à la destruction sont des monuments de style « France profonde » du XIXe siècle n’offrant donc pas un intérêt esthétique particulier et souvent remplacées par des édifices modernes qui, eux, peuvent être intéressants. J’ajouterai aussi que les églises intéressantes architecturalement parlant, sont dotée d’urnes généralement sur lesquelles est inscrit le texte suivant « pour l’entretien du monument » et qui permet à tout à chacun de glisser quelques pièces de monnaies.

    Je « croise les doigts » pour la pérennité de cet orme qui, lui, au moins, n’a pas connu le sort de son « homologue » de Poilhes, village situé plus loin sur le Canal du Midi. A chaque espèce d’arbre son « chemin de croix », le chancre coloré pour les platanes, la graphiose pour les ormes. Cependant, je place beaucoup d’espoir aux essais en cours sur les platanes du côté de Castelnaudary pour enrayer la progression de la maladie.

    • Salut Nico
      Ne crois surtout pas que tout ce que j’ai écrit est à prendre au premier degré…
      Il est évident que quelques églises subsisteront encore… Le fait d’être classées ou non n’a pas grande importance en fait, car ce qui compte, c’est le signal… Nous abandonnons notre patrimoine architectural et culturel…
      Mais j’étais ici pour parler de cet orme magnifique qui existe encore pour quelque temps… et ça me plait qu’il subsiste encore ici et là, des ormes de Sully… C’est une bien belle chose que ces arbres existent encore… … enfin, pour quelque temps encore… et le reste, après tout, pour l’heure, je vais dire que je m’en fous ! 🙂 😉

  2. Avatar Nathalie dit :

    « Navigant » sur le blog en ce moment, et après avoir lu l’article de votre collaborateur sur la péniche de l’écluse d’Herminis située non loin de Villesèquélande, je viens de lire votre récit sur cet arbre que je ne manquerai pas d’admirer moi aussi quand je me rendrai sur place.

    Par rapport aux commentaires précédents, j’ose espérer que nous puissions profiter le plus longtemps possible de cet arbre majestueux. Pour ce qui s’agit de la sauvegarde du patrimoine, je ne partage pas forcément le pessimisme de Jean-François. Cependant, je suis peut être encore jeune et naïve, et le serai peut être moins en avançant avec l’âge.

    • Merci de cette réponse Nathalie… Je ne suis pas si pessimiste que ça, vous pouvez me croire, sinon, je n’aurais même pas réalisé ce site qui évoque le Canal du Midi, mais parfois, il faut arborer un ton contrit afin d’être écouté…
      Ceci dit il faut bien reconnaitre que les ormes de Sully qui existent encore commencent à se faire vieux, et il ne faut pas se désoler de les voir mourir un jour… il faut juste se désoler de voir que de nombreuses maladies atteignent les arbres contre lesquelles il est parfois difficile d’agir.
      Au fait, mon collaborateur, c’est juste un ami 😉
      Amicalement…
      J-F

  3. Avatar Mike dit :

    Le Canal du Midi traverse des très beaux endroits.

    Moi qui viens d’un pays ou le soucis de la préservation du patrimoine entre à peine dans la conscience collective, et encore, j’en doute encore un peu, en comparaison, je puis affirmer que le rapport au patrimoine en France, c’est l’idéal.

    • Cette observation ne me rassure pas, ni pour l’humanité entière, ni pour ce petit hexagone qu’est la France… Beaucoup de richesses ont disparu dans la période récente (je veux dire depuis 1950). Il faut croire que les Français ont du mal à s’intéresser à leur patrimoine, notamment leur patrimoine géographique… C’est beaucoup moins vrai pour le patrimoine architectural.
      J’en veux pour exemple le magnifique plateau du Sidobre (pas très éloigné du Canal du Midi) qui était encore quasiment intact lorsque j’étais gamin, mais qui à présent ressemble à un champ lunaire… vous le verrez partiellement sur ce site que j’ai créé, mais que je n’ai pas continué : Pays Albigeois en Languedoc. Ceci dit, je n’y montre pas les carrières, tout juste ce qui subsiste encore…

  4. Nicolas Nicolas dit :

    Un exemple de « reconversion » ou quand une chapelle « change » de fonction sans pour autant être détruite, en cliquant ici :
    Transformation d’une chapelle

  5. Avatar capitaine dit :

    Amoureuse de ces magnifiques arbres malheureusement décimés par la graphiose, ils entouraient mon jardin en Bretagne, je m’étais renseignée dans l’espoir de les soigner.Mes efforts furent vains, je les vois disparaître chaque année, des rejets poussent pendant 5à 10 ans et à nouveau ils meurent.
    Quel bonheur d’avoir pu admirer un des rares survivants de ces arbres majestueux, je reviendrai.

    Raymonde

  6. Bonsoir Raymonde,et merci de votre partitipation.
    Il est vrai qu’il n’existe guère de remède à cette maladie… et ce que vous nous décrivez est fréquent, en fait, les ormes ne vivent tant qu’ils n’atteignent pas une certaine taille, qui les rend plus vulnérable à la maladie. L’espoir, c’est qu’il en subsiste encore, notamment en forêt. 🙂

 

ℓє Бℓσg ∂υ ¢αиαℓ ∂υ мι∂ι

© 2012-2019 JFB Blog du Canal du Midi