Blog du Canal du Midi

Évocation du Canal du Midi

Le Canal du Midi est aussi sur twitter @lecanaldumidi et sur facebook, avec le même nom lecanaldumidi

En Minervois jusqu’à Homps

Posté le 1 mars 2014 à 02h 00 dans Randonnée de Nicolas sur le Canal par

Voici  le 13ème article sur le récit de ma promenade à vélo sur 7 jours le long des 240 km du Canal du Midi couvrant le trajet entre l’écluse de Puichéric et Homps.

Après m’être rafraichi dans la très agréable buvette épicerie de l’écluse de Puichéric, un petit peu épuisé en cette fin d’après midi du 4ème jour de ma promenade, j’enfourche ma bicyclette pour parcourir les derniers kilomètres jusqu’à ma prochaine étape, Homps, et l’hôtel restaurant situé sur la rive droite du cours d’eau peu avant l’arrivée sur le port.

Voici les ouvrages remarquables que je vous énumère sur le trajet, hors écluses : la cale de Las Bauges, l’aqueduc de Ribassel, 1694, le pont de La Redorte, 17ème siècle et remanié en 1937, le Port de La Redorte, Le Pont Neuf de La Redorte, 1780, une des « bijoux » architecturaux du Canal du Midi, l’épanchoir de l’Argent Double,1694, l’aqueduc de l’Argent Double, 1689, le bâtiment de la 3ème dînée (pour les barques de poste en provenance de Toulouse), les ponts de la Métairie du Bois et de Jouarres, 17ème siècle, l’aqueduc de l’étang de Jouarres, 1679, Homps et son port, qui a pris son essor au 19ème siècle.

Je poursuis mon trajet le long des 6 km 313 du 50ème bief du cours d’eau, le bief de Jouarres, pour arriver sur le port de La Redorte, d’où partaient les embarcations de tonneaux de vin ou de pierres marbrières du Minervois tant vers l’Est que vers l’Ouest, selon les besoins. Sur la photo ci dessous en bas, le Pont Neuf de La Redorte traversé par la route qui mène au village.

Le bief de Jouarres en arrivant sur La Redorte

Jeudi 16 août 2012

Je marque une pause sur cet ouvrage remarquable qu’est l’épanchoir de l’Argent Double, plus majestueux encore que celui de Villepinte, plus récent (1739). Il fut conçu par Vauban suite aux dégâts des crues de la rivière et que la chaussée ne suffisait pas à contenir. A la fois épanchoir et déversoir, cet élégant ouvrage à 11 arche traversé par une allée en calades, fut terminé en 1694 par Jean David. J’y suis d’ailleurs retourné un an après pour de nouvelles prises de vues.

L'épanchoir de l'Argent Double

Jeudi 16 août 2012

Les arches de l'épanchoir de l'Argent Double

Lundi 26 août 2013

Juste après l’épanchoir, sur les 4 vues ci dessous, l’aqueduc à débordement de l’Argent Double, datant de 1689 permet aussi aux excédents d’eaux du Canal du Midi de se jeter dans la rivière du même nom qui se jette dans l’Aude un peu plus loin, laquelle, comme ses « consoeurs » dans la région, peut être la cause de crues très impressionnantes.

L'aqueduc de l'Argent Double

Jeudi 16 août 2012 et lundi 26 août 2013

Je poursuis ma progression vers le bâtiment de la  dînée du 3ème jour de la barque de poste en provenance de Toulouse, qui s’appelait « Le Cabaret de La Redorte » (photo en bas à gauche). Tout comme halte qui se respectait, existait autrefois une chapelle qui, faute d’entretien et tombant en ruines, fut détruite au début du 20ème siècle. J’approche du pont de la Métairie du Bois, 17ème siècle et son tablier en dos d’âne, traversée par une route qui mène à Azille, que vous pouvez apercevoir en panoramique depuis le Canal du Midi (photo ci dessous). Derrière, se trouve la Montagne Noire au niveaux du Pic de Nore, 1 211 m, à son point culminant, lequel offre un panorama exceptionnel par temps clair, du Pays Toulousain à la Méditerranée, sans oublier la chaine des Pyrénées. Se trouve aussi à proximité du Pic le Roc de Peyremaux, 1008 m.

Vue d'Azille depuis le bief

Jeudi 16 août 2012

J’atteins l’écluse de Jouarres, à bassin simple, construite en 1679, à 143 km 059 de la Garonne et à l’altitude de 49m, et le 50 ème ouvrage à franchir par les navigants depuis son extrèmité occidentale à Toulouse, situé sur la 39ème commune sur les 63 que traverse le cours d’eau, Azille. Tout comme à Herminis et Marseillette, à noter un important dénivelé, 3 m 62, nettement au dessus de la moyenne qui est de 2 m 50. Je constate avec satisfaction l’état impeccable du bâtiment, entretien que l’on serait en droit d’attendre sur tous les bâtiments du Canal du Midi.

L'ecluse de Jouarres

Jeudi 16 août 2012

Je m’engage maintenant sur les 3 km 688 du 51e bief du Canal, direction Homps et l’écluse éponyme, qui marque la fin de ma 4 ème étape. J’y retrouverai un couple d’anglais rencontrés 3 jours plus tôt, lors de ma première étape. Passé le pont de Jouarres, 17 ème siècle (photo ci dessous en haut à droite), les 2 rives ombragées du Canal du Midi m’annoncent l’arrivée sur le pont bleu piétonnier du port (photo ci dessous en bas à droite)

Le bief d'Homps

Jeudi 16 août 2012

Le port d’Homps, 3ème en importance sur le Canal du Midi du temps de son activité économique, permit aux péniches, grâce à l’élargissement du cours d’eau, de faire demi tour. Il se développa au 19ème siècle, parallèlement au vignoble languedocien. Ici partaient des tonneaux tant vers l’Est que vers l’Ouest. Aujourd’hui, un port de plaisance contribue à faire de ce lieu une attraction touristique. Aux bâtiments anciens dotés d’un certain cachet viennent s’ajouter de nouvelles constructions dites « traditionnelles » de style néo méridionales, à l’esthétique certes agréable, qui se réfèrent aux constructions anciennes mais sans leurs proportions harmonieuses, à proximité de la marina, sur la rive gauche.

Le Canal du Midi sur Homps

Jeudi 16 août 2012

Ci dessous, 4 vues de la passerelle d’Homps reliant les 2 rives du Canal du Midi et permettant d’accéder au port dans lequel de nombreux bateaux stationnent en cette saison.A voir également dans le village : le Chai (Maison des Vins du Minervois), le lac de Jouarres, l’église paroissiale néo romane du 19ème siècle bien dans le style « France profonde », surtout le clocher, la chapelle romane Saint-Michel du 11ème siècle, la tour de chevaliers de Malte, 12ème siècle.

La passerelle d'Homps

Jeudi 16 août 2012

Durant mon trajet, j’ai eu l’occasion de nombreuses fois de croiser différends « attirails » cyclistes, comme celui, sur la photo ci dessous à gauche, permettant de stocker des bagages ou d’y placer des enfants en bas âge.

Les plaisanciers choisissent le plus souvent d’alterner promenade fluviale et promenade sur deux roues. Il faut dire aussi que les environs du Canal méritent aussi le détour

Vélos et bâteaux de plaisance sur Homps

Jeudi 16 août 2012

Le Canal du Midi est bordé de belles architectures qui contribuent à l’honorer. Homps n’échappe pas à la règle comme cette magnifique bâtisse Napoléon III dans laquelle les propriétaires ont eue la bonne idée d’en faire des chambres d’hôtes (en données 2012) : « Le Domaine Val Auclair » (photos ci dessous à droite et en bas).

Belles bâtisses sur les bords du Canal du Midi à Homps

Jeudi 16 août 2012

Et c’est sur la vue du bief à la sortie du port et du village et à l’approche de l’écluse que je termine cet article « En Minervois jusqu’à Homps ».

Le bief d'Homps à l'approche de l'écluse

Jeudi 16 août 2012

C’est tout, … pour le moment !!!

Nicolas.

Pour lire ou relire l’article précédent, cliquez sur « En Minervois jusqu’à l’écluse de Puichéric« .

L’article suivant « En Minervois jusqu’au Grand Bief« .

Retrouvez mes photos de toutes les écluses du Canal du Midi sur cette carte.

 

Quelques photos « bonus » twitter sur La Redorte et l’aqueduc de l’Argentdouble

 —

 —

 —

 —

Ces endroits sont également évoqués par mon ami Jean-François sur ces pages du site du Canal du Midi dans le cadre duquel se situe ce blog :

 

Ces lieux sont également évoqués sur ces pages :

La Redorte et les ouvrages d’Argentdouble

 

Quelques endroits sympathiques pour y faire étape ou séjourner (liste non exhaustive) :

Le château de La Redorte.

Le Domaine Val Auclair à Homps.

Chambres d’hôtes, Le jardin d’Homps, et des vues panoramiques sur celui-ci.

L’auberge de l’Arbousier.

 

Autres sites :

Le site du Canal des deux mers à vélo.

Le site Vélo-Canaux-Dodo.

Commentaires fermés

19 commentaires pour  « En Minervois jusqu’à Homps »

  1. Quelle belle étape ensoleillée, ça donne envie d’y aller pour voir ou revoir ces ouvrages que souvent on ignore en passant ou à qui l’on donne juste un coup d’oeil rapide…Un peu de soleil nous fait du bien en ce moment…

  2. Oui, tu pourrais nous concocter un stage sur ce parcours , en bateau? ….Tu serais le capitaine des étapes et je garde le commandements des pinceaux!!!

    • Nicolas Nicolas dit :

      Bonjour Cécile.

      Blague mis à part, pourquoi pas !!!???, mais il faudrait ne prendre qu’une « portion » du canal.

      Plusieurs possibilités :

      -Par bateau, mais ce serait mieux de l’envisager de sur la barque de poste de Robert Mornet (http://www.barquedeposte.org/). je vais le rencontrer et je pourrais lui en toucher un mot.

      -A vélo, et là je pourrais être plus facilement le « capitaine » des étapes, ayant plus le pied terrien que marin (je n’y connais rien en navigation), en itinérant sur une partie du cours d’eau (si on veut faire tout le Canal du Midi), il faudrait au moins deux semaines), ou « en boucle » à partir d’un endroit précis (Homps ou le Somail, par exemple).

      De toutes façons, si on envisage un stage, il faudrait d’abord que nous partions en repérage.

    • Sebastien dit :

      Très bonne idée que vous avez là. Nombreuses de mes amies seraient partantes.

      • Nicolas Nicolas dit :

        Je suis heureux que mes articles contribuent à décider certains et certaines à projeter des promenades au bord et aux alentours du Canal du Midi, qui change un petit peu chaque années dans la mesure ou il est mis en application dles coupes des arbres malades, ce qui entraîne aussi la réfection des berges, comme je l’ai vu en mai 2014 à Trèbes, aux alentours du pont de la Rode ou, plus spectaculaire encore, à Colombiers.

  3. Nathalie dit :

    Je m’ « évade » toujours avec autant de plaisir en lisant vos récits.

    • Nicolas Nicolas dit :

      Moi même, je m' »évade » en retournant régulièrement le long du Canal du Midi. Très heureux donc de vous faire partager se sentiment.

  4. BENES dit :

    Je fais connaissance de ce blog à l’instant : comme il s’agit, pour moi, d’une première lecture, ça me donne envie de continuer de découvrir un peu plus ce si beau Canal du Midi,qui, pour moi, ne m’est pas tout à fait inconnu.

    Figurez-vous que l’écluse de VIC a été ma première « résidence » de 1941 à 1959, 20 ans à ce si bel endroit, quoique modifié actuellement par les habitations, la zone industrielle. Vous pouvez imaginer qu’à l’époque ou j’étais ici, il y avait l’écluse de VIC, trois fermes alentour, et puis la présence du canal sur lequel les péniches apportaient vie au moment de leur passage.

    Pourquoi j’étais là, me direz-vous ? Eh bien? ma mère était l’éclusière de VIC durant cette période; j’ai donc vécu mon enfance et mon adolescence ici, la nature avec le canal était mon « domaine » si vous voulez : la pèche, les baignades avec les copains des fermes d’à coté, la liberté que pouvaient envier mes cousins, par exemple. En meme temps j’aidais ma mère à manoeuvrer les vannes et les « portes »de l’écluse quand une péniche était dans le sas; toute la manoeuvre se faisait manuellement (ni automatique ni électrique), et pour une femme c’était dur surtout quand les journées débutaient vers 6h le matin jusqu’au soir à 19h ou plus à la belle période, y compris les samedis et dimanches, mais il y avait le bon coté des choses. Nous nous faisions des amis avec les mariniers que l’on voyait passer avec leurs péniches transportant des marchandises variées comme des carburants (les « pétroliers »), le vin venant de la région de CARCASSONNE ou LEZIGNAN, des céréales, du charbon, des matériaux de toutes sortes. On disait à cette période que le transport par péniche était plus économique que la voie ferrée et la route. Les péniches faisaient le trajet, par exemple, de TOULOUSE à CARCASSONNE ou plus loin vers SETE et le RHONE, puis repassaient 10 à 15 jours après, quelques fois, le soir, venaient s’amarrer à coté de l’écluse,e t les contacts avec eux reprenaient.

    J’aurais encore plein d’anecdotes à raconter sur l’écluse de VIC, mais aussi sur le CANAL DU MIDI, que PIERRE-PAUL RIQUET nous a laissé et qu’il n’a pas connu en activité puisqu’il est mort quelques mois avant qu’il soit mis en service.

    André BENES.

  5. Sophie dit :

    Une petite ambiance de bord de mer se dégage du port d’Homps, pourtant elle est encore loin. Cependant, c’est sur le Grand Bassin de Castelnaudary que j’ai eu l’impression de me situer dans une station balnéaire.

  6. Julien dit :

    Un des « bijoux » architecturaux que cet épanchoir de l’Argentdouble!!! Je tarde à vouloir de découvrir.

  7. Sapho dit :

    De très beaux ouvrages sur cette portion du Canal du Midi.

  8. Sylvie dit :

    Un patrimoine architectural certain, mais malheureusement pas toujours entretenu comme il le faudrait viens compléter et contribuer à harmoniser ce cours d’eau.

  9. Michèle dit :

    Vous êtes décidément un « mordu » du Canal du Midi. C’est une très bonne chose d’avoir de la suite dans les idées et de vous fixer comme objectif, me semble t’il, de publier des récits sur tout son parcours.

  10. Basile dit :

    Le 4 août 2015, des festivités auront lieues sur Homps. Une très belle journée en perspective avec non seulement un marché de producteurs du pays qui vous feront goûter leur produits, mais aussi des animations et plein de bonnes choses, au sens propre comme au figuré.

    Pour ceux qui y font étape, comme des marcheurs ou des cyclistes longeant le Canal du Midi, ne manquez pas ce rendez vous.

 

ℓє Бℓσg ∂υ ¢αиαℓ ∂υ мι∂ι

© 2012-2017 JFB Blog du Canal du Midi