Canal latéral à la Garonne

Croix de Toulouse
 

Pour naviguer sur ce site :

Plusieurs styles sont disponibles, essayez !

Où que vous vous trouviez, vous retournerez à la page d'accueil en cliquant sur le Logo canaldumidi.com

N'oubliez pas de parcourir le site, car je vois que certains cherchent des informations qu'ils ne trouvent pas, par faute de ne pas aller sur le plan du site

 

Galeries Photos

Les photos présentes dans les pages courantes sont plus nombreuses que dans les galeries.
Parcourez donc le site...

Mais si vous êtes pressés :

Les sources de la Montagne Noire De la Montagne Noire à Naurouze Du Seuil du Lauragais à Toulouse De Naurouze à Carcassonne De Trèbes à Béziers De Béziers à Sète

Aujourd'hui appellé : Canal de Garonne

195 km, de Toulouse à Castets en Dorthe.

ensuite, 50 km de Castets en Dorthe jusqu'à Bordeaux.

 

Carte postale ancienne du Canal latéral à la Garonne : Péniche sur le Pont Canal d'Agen remorquant une barque, 
vue d'arrière, on distingue bien le marinier.

Agen : Péniche sur le Pont-canal

La Garonne est théoriquement navigable, mais c'est un fleuve capricieux. Ses crues et ses faibles étiages le rendent difficile à la navigation, surtout dans sa partie Amont, de Toulouse à Moissac.

Riquet avait déjà pensé prolonger le canal jusqu'à Bordeaux. Après la mort de Riquet, Vauban, lorsqu'il est venu achever la réalisation du canal de Languedoc, a estimé indispensable son prolongement jusqu'à La Reole. Mais les choses en sont restées là !

Ce n'est que par une ordonnance du 17 décembre 1828 que la première étude sérieuse est menée.

En 1832, Monsieur Alexandre Doin se voit accorder la concession, mais en raison de son décès, le projet n'aboutit pas.

Le projet est ensuite confié à un Inspecteur Divisionnaire des Ponts et Chaussées : Monsieur de Baudre. Les travaux commencent en 1838, mais se heurtent à des difficultés économiques considérables, notamment l'augmentation du coût de la main d'œuvre.

En 1841, le Gouvernement décide la construction de la ligne de Chemin de Fer Bordeaux-Sète (Cette).

Malheureusement pour le canal, le chemin de fer connait à cet époque un progrès et un engouement considérable, et les partisans de l'abandon du canal deviennent de plus en plus nombreux.

Les départements pyrénéens ne sont bien évidemment pas favorables à la réalisation d'un canal latéral à la Garonne ; Ces derniers préfèrent naturellement le projet de Louis Galabert, à peine plus ancien, pour la réalisation d'un canal des Pyrénées (voir la carte du projet canal des Pyrénées)

En 1848, la partie Toulouse-Agen du Canal est mise en service.

En 1850, l'opposition des partisans exclusifs du chemin de fer se fait de plus en plus pressante. Il est question de combler la tranchée du canal pour y établir les rails !

Cependant, des travaux importants ont déjà été réalisés, et un abandon définitif de la construction du canal risque de s'avérer plus onéreux encore que la poursuite des travaux et son exploitation. En outre, la ville de Bordeaux reste très favorable à la réalisation du canal. Elle estime que le Chemin de Fer et le Canal sont complémentaires.

Pour faire face aux contraintes de plus en plus difficiles, une solution est admise en liant le sort des canaux du midi au chemin de fer, d'abord en 1852 par la création de la "Compagnie des Chemins de Fer du Midi et du Canal Latéral à la Garonne" et ensuite en 1858 par l'affermage du Canal du Midi à la Compagnie des Chemins de Fer du Midi.

Il est évident que de telles décisions n'ont guère favorisé le développement des canaux du midi. En liant le sort des canaux à une compagnie des chemins de fer, le canal du Midi, comme le Canal Latéral à la Garonne, vont être privés des progrès réalisés sur grand nombre d'autres canaux en Europe. Ainsi, les modernisations et les modifications de gabarit programmées en 1879 par Monsieur Freycinet Ministre des Travaux Publics, ne concernent pas les canaux du Midi.

Quoi qu'il en soit, c'est en mars 1856 que l'ouvrage a été terminé de Toulouse à Castets en Dorthe.

Aujourd'hui, le Canal latéral à la Garonne a changé de nom, on l'appelle simplement : Canal de Garonne.

La maison de l'écluse de Castets en Dorthe nous montre le niveau de toutes les inondations de la Garonne depuis la construction du canal.

Je vous invite à consulter la page de Castets en Dorthe, qui montre l'embouchure du Canal latéral à la Garonne dans le fleuve éponyme, ainsi que les graduations des innondations sur la maison de l'écluse.

Il convient encore de préciser qu'au niveau de Castets en Dorthe, les effets de la marée sont encore bien présents, et le dénivelé de l'écluse est de 10 mètres.

 

Carte postale ancienne du Canal des Deux Mers dans sa partie Canal latéral à la Garonne : Perspective sur le Canal 
au cœur de Moissac (Tarn-et-Garonne)

Moissac : Le Canal

 

Haut de Page
Menu

Histoire et photos du Canal du Midi, de Toulouse à Sète et de la Montagne Noire au seuil de Naurouze

© 2003-2017 JFB canaldumidi.com

Le Canal du Midi a été inscrit au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en 1996

Autres sites du même auteur : Pays Albigeois et Louisa Paulin, poétesse occitane