Canal Royal de Languedoc - Lieux essentiels

Croix de Toulouse
 

Galeries Photos

Les photos présentes dans les pages courantes sont plus nombreuses que dans les galeries.
Parcourez donc le site...

Mais si vous êtes pressés :

Les sources de la Montagne Noire De la Montagne Noire à Naurouze Du Seuil du Lauragais à Toulouse De Naurouze à Carcassonne De Trèbes à Béziers De Béziers à Sète

Carte de Nolin : Diocèses de Toulouse et de Montauban. La Garonne de Toulouse à Montech.

Carte de Sanson Abbeville : De Toulouse à Cintegabelle en passant par Montgiscard et Villefranche-de-Lauragais.

Carte de Nolin : Diocèses de Toulouse et de Saint Papoul. Toulouse, Montgiscard, Villefranche-de-Lauragais.

Carte de Sanson Abbeville : De Villefranche-de-Lauragais à Mirepoix en passant par Avignonet-Lauragais

Carte de Nolin : Diocèse de Saint-Papoul. De la Montagne Noire à Naurouze, puis de Castelnaudary à Carcassonne.

Lieux essentiels du Canal du Midi

Des lieux essentiels, j'en dénombre cinq. Bien sur, c'est subjectif ! Ces choix ne concernent pas le patrimoine du canal, sinon, ils ne seraient pas de mise. Ces choix concernent avant tout les conditions hydrauliques de la réalisation du Canal du Midi. J'ai accompagné cette page de cartes historiques qui, au bout du compte, décrivent aussi bien le canal que les cartes modernes. Compte tenu de tout celà, je vous invite à consulter attentivement cette page, et à y revenir de temps en temps, si vous avez le courage de consulter le site dans son ensemble !

 

Étape 1 - La source

Bien entendu, il ne s'agit pas d'une source, mais du captage des eaux d'un gros ruisseau : l'Alzeau qui coule sur le versant sud de la Montagne Noire.

Le ruisseau artificiel ainsi créé s'appelle la Rigole de la Montagne. Il va descendre en pente douce jusqu'au village des Cammazes en recueillant de l'eau des deux versants de la montagne. Arrivé à cet endroit, il ne perdra plus de temps et dévalera la pente qui le mènera au ruisseau Laudot pour alimenter le bassin de Saint-Ferréol.

 

Carte ancienne du Canal du Midi, Montagne Noire

 

Étape 2 - Le stockage des eaux dans le bassin de Saint-Ferréol

Le Bassin de Saint-Ferréol, construit sur le cours du ruisseau Laudot, est d'une importance capitale. Son destin : se vider progressivement jusqu'à la fin de l'été pour alimenter le canal. Certaines années, en automne, ce n'est plus qu'une grosse rivière qui coule entre deux rives de pierraille sèche. Avec la sécheresse, l'année 2003 n'a pas fait exception. Bien que la gestion de l'eau soit devenue bien plus préoccupante qu'en d'autres temps, le canal a toujours été correctement approvisionné.

L'eau contenue dans le bassin de Saint-Ferréol est en quantité suffisante pour remplir en théorie la totalité du Canal du Midi. Mais bien entendu, ce n'est pas souhaitable. L'eau du canal file vers la mer et l'océan à l'ouverture des écluses, elle subit en outre des infiltrations et une très forte évaporation, surtout en été, évaporation qui peut être évaluée à 1,5 millions de mètres cubes d'eau par an. Les agriculteurs utilisent aussi l'eau du canal pour des besoins d'irrigation. Les platanes qui le bordent consomment également une grande partie de cette eau pour leur propre vie.

 

Carte ancienne du Canal du Midi, Montagne Noire

 

La Rigole de la Montagne n'est pas la seule à capter les eaux de la Montagne Noire, il y a aussi la Rigole de la Plaine et le ruisseau Laudot.

Bien que la Rigole de la Montagne recueille les eaux des deux versants, très majoritairement, il s'agit plutôt d'eaux du versant méditerranéen. La Rigole de la Plaine s'occupe essentiellement du captage des eaux du versant atlantique, mais elle attend qu'elles soient descendues de la montagne, c'est le ruisseau du Sor qui est principalement mis à contribution...

A l'origine, le ruisseau Laudot, qui coule sur le versant Atlantique, est le seul (avec quelques maigres affluents), à alimenter le Bassin de Saint-Ferréol. Il faudra attendre que Vauban réalise la percée des Cammazes pour que la rigole de la montagne rejoigne le ruisseau Laudot, puis Saint-Ferréol.

L'eau descend ensuite de Saint-Ferréol par le ruisseau Laudot. Un épanchoir a été créé au point de rencontre de ce dernier et de la Rigole de la Plaine, au lieu-dit Les Thoumasés. En cas d'excédent, celui-ci est reversé dans le Laudot qui rejoindra le Sor, plus au nord ; nous sommes presque sur l'axe nord-sud de la ligne de partage des eaux.

Il ne reste plus pour ces eaux venues de la Montagne Noire, qu'à traverser le Lauragais pour arriver au Seuil de Naurouze, lieu de partage des eaux dans son axe est-ouest, et point le plus élevé du Canal du Midi.

Haut de Page
Menu

 

Etape 3 - L'arrivée des eaux au seuil de Naurouze

 

Carte ancienne du Canal du Midi, Lauragais

 

L'approvisionnement en eau n'est pas terminé....

En aval de Naurouze, côté occidental, seuls quelques petits cours d'eau participent.é Du côté oriental, l'apport est bien plus important. Participent essentiellement d'Ouest en Est : le Fresquel, l'Aude, l'Orbiel, la Cesse, l'Orb, et l'Hérault.

Haut de Page
Menu

 

Etape 4 - L'extrémité occidentale

 

Carte ancienne du Canal du Midi, vers Toulouse

 

Le Canal du Midi s'arrête ici, mais pas le canal des deux-mers. C'est le canal latéral à la Garonne, plus récent, qui va prendre le relais jusqu'à Bordeaux.

Précision : Le Canal latéral à la Garonne à été rebâptisé récemment Canal de Garonne et c'est très bien. Cette dénomination est beaucoup plus belle.

 

Canal du Midi + Canal de Garonne = Canal des deux mers

Mais dès l'origine, le Canal du Midi a été aussi appelé à lui seul Canal des Deux-Mers

 

La Garonne est navigable certes, mais pas comme on le voudrait. J'aime l'appeler "le fleuve torrent". La chaussée du Bazacle est impressionante par temps de crue, mais à d'autres moments, le débit devient très faible.

Parfois trop calme et souvent trop rapide, ce fleuve descendu des Pyrénées est difficile à dompter...

Pour atteindre l'océan dans les meilleures conditions, il a donc fallu envisager un autre canal, surtout pour sa partie amont (Toulouse-Moissac). Ce canal sera construit plus tard, ce sera le Canal Latéral à la Garonne, pardon, j'ai dit qu'il s'appelait Canal de Garonne.

De toute façon, malgré les difficultés évoquées, on peut dire que la jonction des deux mers était acquise avec le Canal du Midi !

Haut de Page
Menu

 

Etape 5 - L'extrémité orientale

 

Carte ancienne du Canal du Midi, Agde et étang de Thau

 

Il reste peu de distance depuis l'écluse ronde d'Agde jusqu'à l'embouchure du canal.

Et l'on peut constater que la rivière Hérault ne contribue que très peu à l'approvisionnement. L'étang de Thau n'est plus très loin !

C'est la fin du parcours côté oriental. Physiquement, le Canal du Midi s'arrête ici, dans l'Etang de Thau. Il sera facile aux péniches de continuer jusqu'au port de Sète (enfin... facile si le temps le permet, c'est encore une autre histoire !) Ensuite, d'autres canaux permettront d'atteindre le Rhône, mais c'est autre chose... Une politique d'aménagement du territoire à l'époque de Louis XIV !

Haut de Page
Menu

Histoire et photos du Canal du Midi, de Toulouse à Sète et de la Montagne Noire au seuil de Naurouze

© 2003-2017 JFB canaldumidi.com

Le Canal du Midi a été inscrit au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en 1996

Autres sites du même auteur : Pays Albigeois et Louisa Paulin, poétesse occitane